Les 5 +1 excuses qui t’eloignent de tes rêves

  • 06-05-2016

Salut à tous et à toutes,

Cet article est totalement différent de ce que je partage toujours. Ce n’est pas le manque du travail, ou de source de revenu qui nous rend pauvre mais notre mentalité. C’est pour cela que  j’ai décidé de partager des articles qui parlent du développement personnel pour monter la moral de tout le monde, pour nous rendre efficace. Je ne suis pas spécialiste en développement personnel mais je partage juste ce que je sais, mes expériences vécues. Voici le premier article qui parle de rêve. Bonne lecture

Nous avons tous nos propres excuses.

Et, à première vue elles semblent être uniques. On pense qu’on est seul dans notre cas, à jongler avec plusieurs projets, à trouver par tous les moyens l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle…

Mais en y regardant de plus près, chaque personne utilise 6 excuses communes pour se justifier de ne pas atteindre ses rêves !

Ce sont en quelque sorte des murs imaginaires qui vous séparent de la vie que vous désirez. Ils vous empêchent d’avancer (seulement si vous le permettez!). Les personnes qui atteignent le succès savent que ce mur existe, mais ne se laissent pas stopper pour autant.

Et finalement, si c’était facile, tout le monde serait en train de vivre de sa passion.

« Vivre de sa passion », vivre de la chose qu’on aime le plus au monde. C’est ce que nous désirons tous n’est-ce pas ? Si vous avez répondu oui, alors enterrez vite ces 6 excuses que vous utilisez probablement pour vous défiler :

1. Je n’ai pas le temps

Nous avons tous la même quantité de temps à notre disposition. Certaines personnes ont leur travail, d’autres ont la famille, tandis que certaines personnes semblent avoir tout le temps libre qu’elles veulent.

Mais cela ne veut pas dire que vous devez abandonner votre projet de vie. Que se passerait-il si vous n’aviez qu’une heure par jour à consacrer à votre passion ? Si vous ne commencez pas aujourd’hui, alors quand allez-vous commencer ?

Nous tombons souvent dans le piège du « si j’avais plus de temps ». Mais c’est là qu’intervient la loi de Parkinson : « le travail s’étale de façon à occuper le temps disponible pour son achèvement ».

Ce qui veut dire que même si vous aviez plus de temps, vous avez tendance à utiliser tout ce temps pour accomplir la même quantité de travail. Bien sûr, si vous avez un métier qui vous prend la majeure partie de votre temps, et que vous avez d’autres obligations familiales par exemple, vous aurez moins de temps qu’une jeune personne de 20 ans qui n’a pas encore décidé de son avenir.

Mais encore une fois, cela ne devrait pas vous empêcher de vivre la vie dont vous rêvez.  Vous pouvez toujours trouver du temps pour faire ce que vous désirez. Tout dépend de l’intensité de votre désir.

2. Ma famille, mes enfants ou mes amis

découragement-

Au cours de votre voyage vers le succès, il y aura toujours des gens qui vous contrediront. Dans le pire des cas, ces personnes vous barreront carrément la route.

Quelquefois, vous devez montrer la voie à suivre. Vous devez prouver que c’est possible. Peut-être serez-vous la seule personne à y croire. Peu importe. C’est votre devoir de montrer que vous pouvez accomplir ce que vous désirez. Par la même occasion, vous aurez fait quelque chose de bien pour eux : vous aurez détruit leurs fausses croyances.

Même si vous n’allez pas réussir à tous les coups, si vous avez l’intime conviction que vous marchez dans la bonne direction, et que vous persistez, vous arriverez là où vous voulez aller.

Peut-être que certains de vos amis s’éloigneront. Ce n’est pas si grave. Cela veut tout simplement dire qu’ils ne sont pas de vrais soutiens dans votre quête de la vie idéale.

3. Je ne sais pas comment faire

Nul-en-maths

C’est sûrement l’une des excuses les plus récurrentes!

Faire de votre passion une réalité semble être difficile, spécialement si vous vous heurtez à des difficultés techniques très pointues.

La bonne nouvelle c’est qu’il existe de très bons tutoriels, des guides, et même des mentors qui seraient ravis de vous aider.

Au final, toutes les excuses du monde sont juste des excuses. Toutes les informations sont disponibles. A vous de faire l’effort nécessaire.

Et n’oubliez pas que celui qui cesse d’apprendre est déjà mort. S’il vous plaît, ne faites pas comme dans cette expression humoristique: « Mort à 25 ans, enterré à 70 ».

4. J’ai peur

Avoir peur est une bonne chose. Oui, cela veut dire que vous vous dirigez dans la bonne direction. Imaginez un instant votre vie sans la présence d’aucune forme de peur. Ne croyez-vous pas qu’elle serait ennuyeuse ?

OK je l’avoue, à première vue cela ressemble à une vie magnifique. Mais si vous continuez la visualisation, vous verrez qu’elle serait ennuyeuse !

Tout le monde a peur lorsqu’il s’agit de relever de nouveaux défis. Au fil du temps, j’ai appris à vivre avec la peur, à me sentir serein et maître de moi-même malgré la peur qui était présente. Ce qui est important, c’est la façon dont vous réagissez par rapport à elle.

La peur est présente lorsque vous allez débuter, et elle sera là lorsque vous atteindrez le succès.

5. Cela ne marchera pas

Pour être honnête, il y a de fortes chances que cela ne marche pas du premier coup. Mais c’est la raison pour laquelle vous devez être patient et persistant n’est-ce pas ?

Si vous tombez, relevez-vous. C’est la seule chose à faire, et ce n’est pas aussi douloureux que vous ne le pensez.

Nous avons l’habitude de trop nous tracasser. Mais sachez une chose : c’est la peur de la peur qui est plus troublante que la peur en elle-même.

Bonus :  Je ne suis pas assez bon

Au final, tout ce que je vous ai raconté parlait de vos « croyances limitatives ». Quelquefois, notre confiance en nous n’est pas au rendez-vous lorsqu’on a le plus besoin d’elle.

Et curieusement, même si vous atteignez un certain degré de succès, vous éprouverez toujours du doute.

On dit souvent que le succès change les choses, mais aucun changement n’existe en-dehors de vous, mais plutôt en vous.

Vous penserez que vous n’êtes pas assez ceci, pas assez cela, mais sachez que vous l’êtes. Aussi longtemps que vous vous rappelez de cela, vous avancerez.

A vos marques, prêt, partez ! = SAKILO

/ /

Laisser un commentaire